ACCOMPAGNEMENT DU DEUIL

Ayant traversé personnellement le deuil d'un proche, je vous aiderais à traverser ce bouleversement et à retrouver le goût de vivre.

C'est une période complexe, avec de gros bouleversements émotionnels et matériels, selon les cas, durant laquelle il est essentiel d'être accueilli et compris.

Malgrè la souffrance, il est possible de trouver sa force dans cette épreuve pour s'en servir, donner du sens à sa vie et évoluer.



Le deuil impose la réalité de la mort qui est un mystère pour le cerveau humain. La mort entraine des notions de « plus jamais » de « définitif » qui sont inconcevables pour notre mental. D’autant plus inconcevables qu’on ne sait pas exactement de quoi il s’agit. L’idée même qu’on puisse ne plus exister est hors de portée de notre cerveau. Outre cette complexité, le deuil ajoute en plus la souffrance de la séparation qui peut être très difficile à gérer. Enfin, la mort nous ramène à notre propre mort ce qui pour la plupart d’entre nous est une source d’angoisse importante.

 

De là, le deuil dû à un suicide est extrêmement traumatique car il s’agit d’une mort encore plus incompréhensible, et amenant donc encore plus de confusion. Dans le deuil dû à un suicide s’ajoutent pour les proches : une très forte culpabilité, de l’impuissance, un sentiment de non-valeur puisque la personne qui s’est suicidée n’a en apparence pas estimé que les proches en question étaient une raison suffisante pour vivre. Enfin pour les enfants des personnes suicidées c’est aussi une porte qui s’ouvre vers l’autodestruction que le parent transmet dans le modèle, comme une solution éventuelle.